Excellente santé financière et poursuite des investissements à l’ordre du jour !


Publié le 27 février, 2019

Excellente santé financière et poursuite des investissements à l’ordre du jour !

Le Conseil municipal a voté le budget communal 2019

Excellente santé financière et poursuite des investissements à l’ordre du jour !

Dans sa séance du 26 février, le Conseil municipal a voté à l’unanimité le budget 2019 de la commune présenté par Patrice DESANGLOIS, Maire de Saint-Pierre-lès-Elbeuf. En voici les grandes lignes.

En 2019, notre commune ne subira pas de nouvelles baisses concernant les dotations de l’Etat, et verra celles-ci stabilisées. Pour ce qui est de la fiscalité, comme cela avait déjà été indiqué, il n’y aura pas d’augmentation de la part communale des impôts locaux, taux communaux qui sont inchangés depuis 17 ans ! De même les différents tarifs de services de la commune seront gelés, cela pour la 3ème fois dans notre mandat. Certes, cela pèsera dans nos finances mais c’est là la volonté de la municipalité de contribuer à maintenir le pouvoir d’achat de nos concitoyens.

Pour ce qui est des Dotations de la Métropole-Rouen-Normandie, elles restent comme on dit « des valeurs sûres », qui permettent une élaboration soutenue du budget. L’attribution de compensation s’élèvera à près de 1,7 millions d’euros ; une compensation de 116 750 euros pour les investissements financés par la commune venant également en recette.

Question recettes justement, les recettes réelles de fonctionnement de la ville, 8,734 millions, augmenteront de + 0,14% par rapport à 2018 ; quant à nos dépenses, les dépenses réelles de fonctionnement, 8,6 millions d’euros, elles s’accroitront de 1,67%, légère augmentation due notamment aux évolutions réglementaires statutaires des personnels et aux dépenses obligatoires en matière de sécurité. Il reste qu’une grande maîtrise des charges, y compris de personnel, permet à la ville de maintenir un niveau élevé d’autofinancement, 1,554 millions d’euros pour 2019, soit un taux de 17,75%, l’objectif communal étant toujours de demeurer dans le bon niveau des 15% de recettes réelles de fonctionnement. Un autofinancement conséquent donne à la commune des moyens essentiels investir de manière la plus autonome possible.

Pour ce qui est de nos investissements, ils se monteront à hauteur de 6,2 millions d’euros.

Voici justement l’essentiel de ces investissements mais également des projets qui figurent au budget 2019 :

Dans le secteur scolaire, un essai du cartable numérique, l’achèvement de l’équipement des classes numériques de l’école Jules Verne, le maintien des classes transplantées sous le format actuel, celui d’une offre d’activités variées pour les scolaires (natation, patinoire, intervenants musique ou cirque..), la hausse de la part bio/filières courtes dans la restauration scolaire, l’instauration des tables de tris dans ces restaurants, une phase décisive dans le programme de rénovation des écoles Monod/Camus, avec le choix de la maîtrise d’œuvre pour les travaux. Dans le domaine social, la subvention accordée au CCAS qui sera en hausse, avec le financement des travaux de la résidence Autonomie. En politique de l’enfance et de la jeunesse, la 3ème édition de la Semaine de la petite enfance, la continuité dans le soutien apporté à nos étudiants, avec le contrat municipal étudiant et l’objectif BAFA. Pour ce qui est de la sécurité, la police municipale qui se verra dotée d’un nouveau véhicule, de vélos électriques et de tasers ; par ailleurs, il y aura un déploiement de nouvelles caméras de vidéoprotection. Concernant le numérique dans la commune, le déploiement de la fibre optique se poursuivra, sur la cité mais aussi dans les bâtiments communaux, lesquels se verront doter de la WIFI, y compris dans les espaces publics. En matière d’environnement, je veux citer l’entrée dans le dispositif « CIT’ERGIE », qui place notre ville dans le peloton de tête des collectivités participantes ; démarche importante en matière d’économie d’énergie et de développement durable. Et puis, on peut ajouter à ces projets : la construction d’une piste de roller, si attendue ; celle de vestiaires aux hauts vents, pour le roller et le football ; la poursuite des travaux énergétiques dans les salles Calmat/Montier ; les travaux de réaménagement du jardin public, afin qu’il réponde mieux encore à l’attractivité et aux besoins des habitants ; la poursuite du programme d’accessibilité des bâtiments communaux ; bien sûr, l’étude de programmation et le lancement de la maîtrise d’œuvre du projet Médiathèque ; toujours en matière de culture, l’acquisition de matériel son et lumières pour l’ECPT, et la participation à l’opération de rénovation des fresques de l’église St Louis. Concernant le personnel communal,  et ils sont le moteur même de notre service public, une participation ville dans la mutuelle les concernant. Bien sûr, d’autres réalisations ou actions, en voirie, en travaux d’espaces verts, etc… complèteront ces projets.

Tout cela se fera à partir d’une très bonne santé financière de notre ville.  Citons ainsi quelques ratios financiers essentiels pour bien comprendre notre situation.

D’abord ce qu’on appelle le ratio de rigidité ; il évalue le côté incompressible de certaines dépenses obligatoires : il est chez nous de 60,87% soit en dessous des 65% à ne pas dépasser. Question dette, son encours (soit la dette globale en capital), a baissé de 140% entre 2014 et 2019, avec des annuités passant de 1,4 millions d’euros à 746 600 euros, ce qui place la ville, en annuité de la dette par habitant, en dessous de la moyenne nationale. A cela, ajoutons que le ratio « essentiel » de ce qu’on appelle la « capacité de désendettement » (c’est-à-dire l’évaluation du nombre d’années d’autofinancement qui serait nécessaire au remboursement de l’encours de la dette), donne le chiffre de 2,37 années. C’est assez remarquable sachant qu’une collectivité se situe dans l’orange à partir de 5 années et dans le rouge, seuil critique, entre 12 et 15 années ! Nous nous situons ainsi dans un « vert » particulièrement apaisant !

Ainsi ce budget 2019 maîtrisé, rigoureux mais ambitieux, répond clairement à la volonté réaffirmée de la municipalité de prendre en compte les besoins des Saint-Pierraises et des Saint-Pierrais ; de poursuivre l’édification d’une ville agréable à vivre, disposant de services publics efficaces, et se situant dans une dynamique réelle de progrès, à la fois sur le plan humain mais aussi sur celui des techniques, des compétences, de l’environnement, pour aujourd’hui et pour demain.